Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.

12 bonnes raisons d’y croire !

par / lundi, 25 janvier 2010 / Publié dans Non classé


Si « le Français » ressortait d’une récente enquête comme le plus pessimiste du monde lorsqu’interrogé sur son avenir, il faut lui dire la vérité sur les bonnes raisons de voir 2010 autrement que gris !

Alors que l’économie mondiale s’apprête à sortir de sa spirale de récession, mutations de sociétés, nouvelles technologies etc. sont là qui offrent des opportunités à ceux qui sauront et pourront les saisir !

1. L’économie va mieux à en croire les spécialistes et experts du FMI, qui prévoient une croissance du PIB de 0,9 % pour l’Hexagone (de 1,5 % pour les USA et de 9 % pour la Chine). De même nos exportations seraient-elles sur le chemin d’une croissance de 2,6 %, avec une accélération claire sur le second semestre. Selon une étude du cabinet Forrester, 2010 devrait marquer le début d’un cycle de croissance des investissements technologiques de 6 à 7 ans.

2. L’emploi se porte potentiellement « moins mal » après cette année catastrophique au cours de laquelle 350 000 emplois ont été détruits. 2010 sera encore tendue puisqu’on table sur quelques 200 000 destructions d’emplois… Mais des secteurs tels que l’hôtellerie ou la restauration prévoient + 7 % de créations d’emplois, les services financiers et immobiliers parlent de + 4 %.

3.  Economie d’énergie et « emplois verts » ont bien sûr le « vent en poupe ». Les secteurs de l’énergie, des nouvelles énergies ou du traitement des déchets sont en plein boom. D’ici à 2020, on parle déjà de ces 600 000 emplois verts qui pourraient être créés en France. Des métiers nouveaux sont là qui justifient la recherche de talents différents.

4.  Des entreprises ambitieuses méritent d’être suivies avec attention ici. On pense à Veolia Environnement, à GDF Suez, à la SNCF et à McDonald’s qui traitent sur quelques 10 000 emplois.

5. Les industries en mutation sont bien évidemment concernées et l’on citera le secteur de l’automobile qui après des ventes de + 48 % en 2009, affronte ce fabuleux défi du « tout électrique » et va devoir lui aussi puiser dans ce marché de l’emploi ces nouveaux talents. La révolution est en marche qui participe de cette nouvelle dynamique, crée de nouveaux besoins et offre des perspectives.

6. Le « portable » connait lui aussi cette embellie et donne un coup de jeune à un marché que l’on croyait devenu de « renouvellement ». L’arrivée de l’Iphone et du Googlephone annonce cette entré en force d’une nouvelle génération de mobiles intelligents. Là encore les talents de tous styles  vont être courtisés, compte tenu de cette course à la prise de parts de marché que vont se livrer les intervenants en appétit.

7. Les fabricants de téléviseurs annoncent déjà 2010 comme une année record en raison du phénomène Coupe du  Monde (Carrefour se souvient d’un + 18% en 2006) et de l’arrivée en fanfare sur le marché de la diffusion en 3D. La dynamique est là pour les fabricants, vendeurs d’accessoires ou de pièces, mais également pour les distributeurs. Besoin de recrutements de nouveaux savoirs-faire, besoins de formation, nouvelle approche en matière de communication…

8. La fonction R & D a de l’avenir devant elle (déjà près de 29 % des recrutements de cadres en 2009/2010…largement dans les services) après des années 2008/2009 plutôt favorables aux professionnels des ressources humaines. Le phénomène est intéressant car il est caractéristique d’une volonté d’aller de l’avant, pour penser et concevoir, avant que n’en profitent les producteurs (métiers de l’industrie, du bâtiment ou des services) qui seront la priorité suivante.

9. Dynamisme de la distribution qui réinvente en permanence (et depuis ses origines) ses modèles économiques et accompagne ses virages de l’intégration de nouvelles compétences. Si moins de promotion et plus de prix bas constitue la tendance d’une enseigne qui, comme Auchan, lance son premier hypermarché discount… il y a là comme des opportunités à saisir. L’histoire ne se reproduit jamais tout à fait de la même manière. De Boucicault à nos jours ce phénomène de la « roue qui tourne » favorise l’accès à l’emploi de profils nouveaux et formatés différemment

10. Nos seniors retrouveraient-ils la cote ? Un mieux est là, si l’on en juge du virage législatif mis en place et qui exige désormais des entreprises qu’elles ne se contentent plus de déplorer le chômage anormalement élevé des seniors en France. Sachant que les entreprises qui n’auront pas leur plan sénior devront désormais s’acquitter d’une amende, il est de nouveaux éléments à mettre en avant pour favoriser sa candidature. Le problème n’est pas résolu en soi, d’un coup de baguette magique, mais la donne est désormais différente.

11. Viser l’étranger et considérer qu’on peut vivre hors de l’Hexagone semble clairement intégré par nos jeunes générations. Les programmes Erasmus ou expériences vécues à l’étranger se traduisent par cette attirance (de la part de candidats toujours plus jeunes) pour une carrière hors de nos frontières. Visés hier, mais souvent délaissés aujourd’hui en raisons de situations de l’emploi très tendues, nos voisins (Europe, USA…), ne constituent peut être plus cet eldorado. Mais la Chine (10% de croissance), le Brésil, l’Inde et bien d’autres,  s’ouvrent à ces jeunes technologiquement formés et en quête de projets ambitieux. Les responsabilités proposées à ces pionniers seront de fait bien souvent supérieures à celles proposées chez nous. Notons enfin ces quelques exceptions dont l’Australie est la plus significative et qui, de fait et de manière structurelle, manquent de cadres.

12. Le dynamisme de la création d’entreprise fait également partie de ces bonnes raisons d’espérer. Sans doute simplifiée sur un plan administratif, elle revient au goût du jour et l’entrepreneur qui tient en main son destin a retrouvé son aura. Le DIF et ce qu’il suggère en terme de droit individuel à la formation font partie de ces moyens qui peuvent être mobilisés quand on a de l’énergie et des idées à vendre ! …

Ces propos ne nient pas la réalité de chacun qui est encore très fortement empreinte de ce climat de crise. Mais, ces périodes de rupture sont aussi celles au cours desquelles se définissent de nouvelles donnes et donc, de nouvelles opportunités. Se montrer ouvert, faire preuve de flexibilité et d’inventivité, seront toujours les clefs du succès professionnel. Alors, en ce début d’année, ne négligez pas cette capacité que vous avez en vous de « sortir du cadre » pour explorer des voies originales et différentes !


Meilleurs vœux à vous, sur 2010 !
 

Dominique Delaporte

TOP
FrenchGermanEnglish