Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.

Ciel ! Les Chasseurs de Tête ne me connaissent pas…

Il y a maintenant une douzaine d’années, alors que je dirigeais la filiale française d’un groupe industriel allemand, j’ai connu à l’époque du budget annuel, une période de flottement avec mes actionnaires. Pour parler clair, j’ai cru que j’allais être remercié du jour au lendemain, car la stratégie alternative que je proposais ne semblait guère convaincre le Conseil d’Administration du Groupe.

Je me suis alors rendu compte du fait que, si j’avais un réseau professionnel relativement étoffé, les contacts que j’avais chez les professionnels du Recrutement étaient fort minces.

Passé depuis maintenant six ans « de l’autre côté de la barrière », je constate qu’une telle impréparation n’est que trop répandue parmi les Cadres Dirigeants, qui pensent que leur expertise métier les protège suffisamment.

Il me paraît donc utile de donner ici quelques premiers conseils à ceux qui voudraient se faire connaître efficacement des cabinets d’Executive Search et Chasseurs de Tête.

1°) Commencer à créer des liens quand tout va bien : échanger avec un professionnel sur sa progression de carrière est plus confortable quand on n’agit pas dans l’urgence et sous la pression des événements.

2°) Approcher directement des Chasseurs que vous jugerez pertinents pour les postes et univers professionnels qui sont les vôtres aujourd’hui ou que vous visez pour demain. Approchez-les directement, en leur écrivant un courriel personnalisé (et non une simple mise en relation LinkedIn), expliquant pourquoi vous souhaitez les rencontrer. Un Consultant en Recherche de Cadres Dirigeants qui veut garder une longueur d’avance sur ses confrères reçoit un ou deux candidats potentiels par semaine, en dehors de toute mission en cours ou identifiée.

3°) Répondre sérieusement à une sollicitation, même si vous ne cherchez pas actuellement de nouvelles opportunités : en 5 à 10 minutes de conversation téléphonique, vous pouvez créer un lien vital pour votre avenir professionnel.

4°) Réseau social : un profil de qualité est aujourd’hui incontournable. Rappelons qu’il gagnera à être complet mais succinct ; l’enjeu n’est pas qu’il soit exhaustif mais qu’il provoque l’envie de vous contacter pour en savoir davantage sur vous. Soyez par ailleurs conscient de votre « marque personnelle » en ligne : sans en faire trop, renforcez-la régulièrement par exemple par des « billets d’humeur » mettant en avant votre expertise métier.

5°) CV : avoir toujours (au moins) un CV à jour, le déposer sur Cadremploi et le rafraîchir (même sur des points de détail) tous les 6 mois permettra aux recruteurs de vous identifier quand ils en auront besoin.

Ces conseils mériteraient naturellement d’être développés : que ceux de mes lecteurs en ligne qui pensent correspondre au type de Cadres Dirigeants que mes clients recherchent n’hésitent pas à me contacter, et nous pourrons entamer un dialogue qui se voudra fructueux pour les deux parties.

Au fait, vous voulez certainement savoir comment s’est terminée ma période de flottement avec mes actionnaires. Très bien, merci : la stratégie et les budgets ont été validés, j’ai pu continuer sereinement mon travail plusieurs années, jusqu’à ce que je cède aux sirènes d’un autre groupe industriel allemand……..dont le Cabinet de Recrutement avait eu vent de mon existence par mon action personnelle…….CQFD.

Thierry Julienne

Senior Consultant – Associé

Ciel ! Les Chasseurs de Tête ne me connaissent pas…
TOP
FrenchGermanEnglish