Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.

Conduire le Changement avec Succès… par Gros Temps !

 

Aux grands changements, appelés pudiquement hier ,  « restructurations », a succédé cette ère de changements quasi-permanents. Le constat en est la montée du scepticisme dans l’organisation, l’effritement quasi généralisé de la motivation… au point que parler de « pilotage du changement » devient bien hasardeux. Paraphrasant  Albert Einstein on pourrait conclure qu’il est : « plus facile de désintégrer l’atome qu’un préjugé ».De fait, l’accélération des mutations a impacté la façon de penser l’organisation au point de lui faire perdre son caractère de stabilité et de la rendre ajustable à merci !

  • Si la stabilité fut la norme des années 90, le changement est aujourd’hui un état permanent.
  • Si la transition était perçue comme programmable, la transformation se fait aujourd’hui par tâtonnement et les ajustements se dessinent au quotidien, dans le mouvement.
  • Si le changement était parcellaire et se traduisait par des projets limités, il n’est plus séquentiel et devient global.

L’exigence de résultats financiers rapides est là qui prend le dessus au risque d’en oublier cette triple exigence :

  • de mettre en évidence la cohérence des efforts demandés
  • de privilégier la souplesse et la réactivité à la programmation lourde et raide
  • de rester à l’écoute pour appréhender les répercussions inattendues du changement


Investir du temps et des efforts pour expliquer la cohérence d’ensemble permet de conserver cette mobilisation des hommes, l’enchaînement du changement est par nature anxiogène. Le projet commun est inévitablement mis à mal. Il est donc essentiel d’insister sur le sens de l’action et la logique des projets.

L’efficacité réside alors :

  • dans cette capacité à combiner la formulation d’une vision à l’apport de données factuelles… « Les pieds ici, les yeux ailleurs, il est l’homme des utopies » disait Victor Hugo. Vision de demain + sens du concret… sont effectivement nécessaires
  • dans cette aptitude à expliciter en quoi les changements proposés s’insèrent dans la vision de l’entreprise, sachant que le benchmark excessif et le recours aux bests practices tirées du soit disant exemple d’entreprises brillantes et vertueuses démotive et désoriente
  • dans cette volonté de communiquer à tous les stades d’avancement du changement et pas uniquement dans sa période de lancement. Les enjeux de fond mériteront d’être rappelés dans les phases de mise en place opérationnelle quand les équipes seront en fait directement impactées par les changements. C’est dans l’action quotidienne que les orientations de fond prennent sens.

Par gros temps, le changement se gagne au jour le jour et dans les détails, plus que dans la planification. Les temps ont changé et l’excès de programmation générant la rigidité du déploiement ne fait pas toujours bon ménage avec une réelle « dynamique de changement ».

Cultiver le doute constructif est une façon d’accepter le fait que dans un contexte changeant, les solutions se découvrent en partie en faisant son chemin et son expérience. Cette approche n’est sans doute pas des plus rassurantes  pour les équipes encore que les résultats, certitudes et autres dogmes ne font plus recette aujourd’hui. Consulter les équipes, inviter les uns et les autres à exprimer leurs interrogations est important dès lors qu’on les invite à proposer.

Jouer la proximité doit être au cœur de toute stratégie de changement, car l’avancée des uns et des autres ne pourra se faire au même rythme. Le but à atteindre, les critères de réussite doivent prendre le pas sur la simultanéité du mouvement.

Afficher confiance en soi et modestie devant le chantier à mener ou les évidentes solutions à adopter incite à la participation et à la prise d’initiatives… Les difficultés rencontrées sur le chemin seront plus aisément acceptées et comprises.

L’écoute a toujours été un enjeu clé de la conduite du changement. Elle l’est aujourd’hui en amont du projet, mais également pendant la totalité du processus. Ecoutez-les et intéressez-vous également aux moindres détails de ces impacts de détail qui caractérisent leur quotidien. Et puis méfiez-vous de vos croyances et a prioris sur les ressentis qui peuvent être les leurs et ne se nichent pas toujours où vous les attendrez.

Enfin, acceptez de reconnaître que le changement peut réserver des surprises et justifier des revirements !

Dominique Delaporte

Conduire le Changement avec Succès… par Gros Temps !
TOP
FrenchGermanEnglish