Le coaching : pour qui et pourquoi ? - Kreno Consulting

Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.

Le coaching : pour qui et pourquoi ?

Certains pourraient être tentés de dire : ne dites pas à ma mère que je suis en coaching, elle me croit pianiste dans un bordel… !

Le coaching au sens générique du terme recouvre de fait une double réalité : le coaching proprement dit où le coach est dans une posture unique de maïeutique, c’est à dire que son questionnement amène le coaché à réfléchir et à trouver en lui-même les réponses à ses questions. Cette méthode socratique permet d’accoucher les esprits des pensées qu’ils contiennent sans le savoir.

Il y a également l’accompagnement managérial où le coach (utilisons plutôt le terme de consultant ou d’accompagnant) est également dans une posture de maïeutique avec en plus le loisir d’être acteur en apportant des méthodes et des outils à la personne accompagnée ; il y a donc en plus un aspect de formation individuelle.

Faut-il privilégier le coaching ou l’accompagnement managérial ? Cela va dépendre des contextes et nous ne traiterons pas au fond de cette question ; c’est pourquoi nous utiliserons le terme de coaching en son sens général (coaching et accompagnement managérial).

Une question intéressante est de savoir à qui est destiné le coaching. Il y a de nombreuses décennies, au moment de son introduction en France et du lancement d’une certaine « mode » du coaching, il était plutôt destiné aux cadres dirigeants. Ensuite, avec sa « démocratisation » et son utilisation pour des niveaux hiérarchiques inférieurs, il a commencé par avoir une connotation plus négative. Cela a été principalement dû au fait que des personnes ont suivi un coaching sans l’avoir demandé et/ou compris leur intérêt à en suivre un. Le coaching a alors été perçu comme le remède pour un manque de performance ou d’adaptation au poste.

En fait, le coaching est destiné à tous les niveaux hiérarchiques et à n’importe quel moment de la carrière. Ce qui est primordial, c’est que la décision d’un coaching soit prise avec le salarié et que s’il n’en est pas à l’initiative, il y soit largement associé. Cela lui permettra d’en comprendre tout l’intérêt pour lui et les bénéfices qu’il va pouvoir en retirer.

Le coaching trouve tout son sens dans plusieurs situations, notamment pour :

  • Une prise de poste
  • Un problème relationnel (avec son hiérarchique, ses collaborateurs et/ou ses autres partenaires)
  • Une baisse avérée de performance et/ou de motivation
  • Une difficulté face à certaines situations ou à la prise de décision (points de blocage)
  • Une nécessité de prise de recul ou de hauteur
  • Une quête de sens (réalignement des priorités)

En quoi le coaching est-il un outil de réponse efficace aux points qui viennent d’être évoqués ?

Il est tout d’abord nécessaire de préciser qu’il faut un bon « feeling » entre le coaché et son coach ; l’un et l’autre doivent avoir envie de cette «collaboration» ; c’est pourquoi il est utile que le futur coaché rencontre deux ou trois coachs, avant d’arrêter son choix. Ensuite, le coach doit rappeler que son intervention répond à des règles de déontologie : confidentialité, respect et liberté des choix du coaché.

Le coach est un tiers avec lequel il n’y a pas d’enjeu et la parole n’en sera que plus libre. En outre, le coach faisant preuve d’une grande écoute et de bienveillance, le coaché sera d’autant plus enclin à aller au fond des choses et de lui-même pour y trouver les réponses adaptées aux situations qu’il rencontre et à ses problématiques.

Les retours que l’on a de la part de personnes qui ont suivi un coaching indiquent qu’elles ne soupçonnaient pas leurs ressources intrinsèques et que ce moment privilégié d’échanges et d’approfondissement de soi a ouvert de nouveaux horizons ou les a éclaircis. Un nouvel oxygène a régénéré la réflexion et la vision pour une mise en mouvement volontariste et optimiste avec la pleine conscience de ses points d’appui et de ses points de vigilance.

Enfin, faire suivre un coaching est un message fort et valorisant envoyé par l’entreprise, car c’est un signe de confiance à l’égard du collaborateur et une preuve parmi d’autres qu’il fait partie de ses talents. Ainsi, se voir proposer un coaching, loin d’être un signe de défiance, est bien un signe positif d’encouragement et de valeur reconnue !

 

François Perotto
Senior Consultant

Le coaching : pour qui et pourquoi ?
TOP
FrenchGermanEnglish