Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.

L’entreprise libérée

Le 26 juin dernier et dans la suite logique de nos petits déjeuners / débats trimestriels, nous recevions quelques 60 décisionnaires, autour d’Alexandre Gérard, PDG d’Inov’On, dirigeant très impliqué autour de cette thématique de « l’entreprise libérée ».

Popularisé par Isaac Getz en 2009, « l’entreprise libérée » suscite la curiosité d’un nombre croissant d’entreprises qui s’interrogent sur les effets pervers des règlements, processus, procédures de contrôle et reporting.

La promesse de l’entreprise libérée est de libérer les énergies, de gagner en efficience et en performance, du fait de l’introduction de ce principe de subsidiarité (qui suggère de ramener la prise de décision entre les mains de ceux qui sont confrontés au sujet à résoudre…) et de la mise en place de cette « pyramide renversée » dans l’organisation.

S’inspirant des pères fondateurs (Gore, Favi ou Poult…), ainsi que des travaux de Getz, Alexandre nous a raconté avec passion et conviction les différentes étapes de cette mise en place dans son organisation des principes de l’entreprise libérée, ainsi que les embûches qui se présentèrent sur son chemin.

Cette mutation de l’organisation vers l’entreprise libérée se joue, selon lui, au quotidien et passe par la libération des énergies (individuelles et collectives), ainsi que par la dissolution des symboles du pouvoir…

La clef du succès réside dans cette capacité du dirigeant à prendre de la hauteur et ce « lâcher prise » qui le prémunira de sa tendance à décider de tout et à la place de tous… Insufflant un réel esprit d’initiative au sein des équipes et formant à la prise de décision, il ne visera plus à se comporter en dirigeant providentiel omniprésent.

Cette intervention d’Alexandre Gérard et le débat très qualitatif qui s’ensuivit démontrent s’il en est besoin que l’entreprise est en profond changement et qu’il est des pratiques collectives qui méritent d’être remises en cause, car reposant sur des croyances anciennes et parfois destructrices.

Quel challenge et chantier que de s’interroger sur nos certitudes, pour trouver de nouvelles pistes d’efficience !

Un grand merci à Alexandre Gérard pour ces pistes de réflexion qu’il a suscitées, voire ouvertes, chez chacun de nous !!

Dominique Delaporte
Président

TOP
FrenchGermanEnglish