Vous avez un projet pour votre entreprise ?

Prenons contact

Contactez nous

Nous vous rappelons dans les 24h.


La bonne compréhension des usages fait la différence entre leader et suiveur, mène à la création de valeur et au travail pour tous ! La nature comprend ses parts de rationnel et d’irrationnel et cette dernière part constitue la vraie source de valeur. En étant dans le Cloud, l’être humain pourrait y perdre sa richesse !


Crises et opportunités :

Si les entreprises souffrent en ces temps de crise, ne le doivent-elles pas en partie au fait qu’elles n’intègrent pas assez de capital humain dans leur chiffre d’affaires ? C’est évidemment plus facile à dire qu’à réaliser ! Pourtant la perception de la valeur crée la vente et l’emploi. C’est de la responsabilité des individus d’y contribuer pour valoriser leur employabilité.


L’Europe et notamment la France font partie du peloton de tête dans le secteur des services comme l’informatique, l’ingénierie, la banque, l’assurance ou les services RH… En outre, la créativité des ingénieurs renforce  les offres de services dans l’aéronautique, les utilities, la pharmacie, l’énergie… à leurs usages.

Ces secteurs se sont adaptés progressivement à plusieurs constantes de notre ère comme :

  – Répondre aux besoins vitaux ou reflexes des usagers, en B to B comme en B to C,

  • Utiliser les technologies et les capacités d’innovation des ingénieurs pour simplifier et faciliter, voire adapter, l’usage de ces offres
  • Réfléchir au design des services aux usagers et adapter les  coûts de possession

  – Adapter les coûts d’opérations

  • En revisitant les organisations de Front Office et de Back office,
  • En implantant progressivement des sites de production dans les zones d’agrégation massifs d’emplois spécialisés (Inde / Informatique, Chine / Hardware,  Afrique & Europe de l’Est / Support aux utilisateurs…)
  • En innovant dans les organisations, en utilisant les meilleures compétences en interne comme en externe


Augmenter la force de proposition des collaborateurs et valoriser leur écoute, c’est augmenter la valeur perçue des offres.


Notre véritable enjeu est le droit au travail pour tous, mais cela exige la prise en compte de la dimension globale du marché du travail, ainsi que la valorisation de la proposition humaine pour le bénéfice du client.


L’intuition n’est plus au rendez-vous car notre société a « binarisé » les relations professionnelles et les compétences en les codant 1 ou 0. Les changements d’usage pourraient changer la relation à la valeur humaine dans la société et dans l’entreprise.

  • L’individu doit s’adapter à l’emploi en local et donc être prêt à travailler à l’endroit du monde utilisant ses compétences. Entretenir son employabilité est donc un enjeu vital d’accès au travail.
  • Les juniors qui sont des générations « numérisées » considèrent l’entreprise comme un moyen, voire comme un service. Mais  leur communication et leur créativité sont stimulés, en différentes langues. La relation managé – manager change dans une relation d’équilibre réciproque jusqu’aux fonctions de middle management.
  • En France, la nature de l’étalement des âges n’est plus une pyramide : il fait désormais apparaître un couloir dont la base est de plus en plus large à partir de 45 ans jusqu’à 67 ans
  • Les managers ne consacrent pas assez de temps à leur patrimoine RH ; les business reviews réservent peu de temps  pour créer, innover et assurer le développement de valeur.
  • Les seniors ne valorisent pas suffisamment leur expérience et leur intuition dans leur emploi. Or l’expérience ne se code pas en bits, mais s’exprime selon des situations ou ce service immatériel est nécessaire, soit ponctuellement ou continuellement.
  • Plus l’expérience est démontrée, plus elle est chère à acquérir ou à maintenir pour une entreprise : en revanche, elle est partageable pour plusieurs.


La numérisation stigmatise la communication sur quelques mots et force à l’immédiateté. On pourrait être tenté de considérer tout ce qui n’est pas encore numérisé, codé comme archaïque et le zapper, ou bien le garder quelque part au cas où !


En fait, la valeur d’usage comme un service prime sur la valeur du produit.


Elle peut générer une cote part non prévisible de valeur ajoutée immatérielle qui accélère les ventes. Par exemple, l’usage d’un téléphone mobile rend facile la communication, l’accès à l’information, la transmission de décisions, le partage entre amis. Sa véritable part d’innovation est la valeur d’usage qu’il présente, adapté à notre environnement, pour toutes générations confondues.

Personne n’aurait parié sur les possibilités de développement commercial de ce produit dont les services associés se renouvellent tout le temps et dont l’usage est permanent depuis son invention!  L’individu au travail lui-même est très comparable à ce téléphone : il est utilisé temporairement ou continuellement si on étend sa valeur d’usage !

La transformation de la valeur d’usage d’un individu est donc l’enjeu. Ce n’est pas sur le plan du coût qu’on l’améliore immédiatement ; c’est bien au plan de sa valeur que les résultats sont immédiats. Par exemple, générer 1,3% de chiffre d’affaire de plus de services dans l’offre d’une entreprise  crée 1% d’emplois!  Soient 10 emplois nouveaux dans une entreprise de 1000 personnes.  C’est considérable.

La combinaison des savoir faire et connaissances des individus augmente la performance :

Expérience ou intuition X Nouvelles méthodologies  X Technologies Numériques

= Augmentation de la valeur d’usage et de la performance

La valorisation de l’usage de son patrimoine humain est le vrai enjeu de l’entreprise envers ses salariés, pour qu’ils  s’accomplissent personnellement en interne puis en externe.


La transformation des entreprises vers la valeur qu’elle génère repose sur ses capacités à préparer et former ses salariés à:

  • Accompagner la transformation de l’entreprise
  • Accepter les paramètres de leur employabilité
  • Acquérir de nouvelles compétences
  • Envisager de nouveaux métiers
  • Etre force de propositions quant à leur propre employabilité
  • Penser son futur emploi en interne ou ailleurs


Un autre enjeu pour les dirigeants, réside dans leur capacité à accompagner les RH, ainsi que le management opérationnel à oser entretenir leur patrimoine de compétences pour augmenter la valeur autant qu’ils savent réduire les coûts.

Entretenir le patrimoine, c’est évaluer sa capacité de créativité, le former à acquérir ces réflexes, recruter l’accompagné vers de nouveaux emplois…  le recruter, le former… de telle sorte que l’individu considère lui-même quelle que soit sa génération l’entreprise comme son client.

Plus que sur leur productivité et leur coût de production, c’est en optimisant la valeur ajoutée produite par les individus que le développement de l’entreprise est possible.


Nous avons plusieurs richesses pour entretenir cette démarche de valeur du travail :

  • Le niveau moyen de formation des travailleurs ne cesse d’augmenter et les échanges universitaires / grandes écoles à international favorisent la mobilité pour un emploi
  • La variété de spécialisation des zones d’emplois dans le monde jusqu’aux points de vente locaux pour entretenir des relations premium avec les clients
  • Les technologies numériques stimulent la créativité et l’émergence de nouveaux usages
  • L’aide au financement de la R&D (Crédit Impôt Recherche) permet de nouveaux services, de nouvelles organisations…
  • L’intuition ou l’expérience combinée à la créativité et à la méthodologie des best practices
  • La formation pour un nouvel emploi autant que l’augmentation des salaires
  • Utilisation de variable de rémunération  pour stimuler la valeur et faciliter l’actionnariat
  • L’initiative personnelle au sein d’une filière de branche de métiers en formant des seniors à mieux exprimer leur créativité et leur expérience

En augmentant la formation de son patrimoine RH, l’entreprise investit pour mener à bien sa stratégie et rend plus fluide changements et mutations. Elle peut aller jusqu’à susciter l’élaboration de services additionnels pour des usages internes comme externes et augmente la valeur d’usage de chacun pour le bénéfice de ses clients internes ou externes. En procédant ainsi, l’entreprise entraîne ses équipes sur la voie du leadership !


Arnaud Duhem
Consultant Partenaire

TOP
frenchGermanEnglish